Site intercommunal >>

Crues et inondations

L’origine des grandes crues du bassin est relativement variée. Il s’agit essentiellement de crues océaniques (octobre 1897, février 1889)

Des événements pluvieux à caractère exceptionnel ont été enregistrés à la station du Mas d’Azil : ce fut le cas lors de la crue du 23 septembre 1993 avec des précipitations journalières de 100 mm et aussi lors de la crue des 10 et 11 juin 2000 avec également 100 mm en 24 heures.
A partir de l’analyse effectuée sur les hauteurs d’eau enregistrées à la station de l’Arize au Mas d’Azil, plusieurs grandes crues ont été retenues concernant la période de 1875, crue de référence, à 2000 :

DateHauteur en mètre
23 juin 1875 4.50
12 juin 1889 4.00
2 octobre 1897 5.50
15 juin 1898 5.50
30 mai 1903 4.10
06 mai 1905 4.75
15 juin 1915 4.74
19 mai 1977 4.65
24 septembre 1993 4.22
11 juin 2000 4.35

L’origine de ces grandes crues est relativement variée. Il s’agit de crues océaniques (1879, 1897) et de crues pyrénéennes (1875, 1896, 1977, 1993, 2000) qui surviennent en automne et au printemps. Elles sont générées par des flux perturbés d’ouest à nord-ouest. On observe plus rarement des crues d’origine méditerranéenne par vent de sud-est humide et chaud, pouvant impulser un caractère orageux aux précipitations (1963, 1982).

L’inondation du 23 juin 1875, qui a marqué les mémoires, reste la plus dévastatrice en termes de pertes humaines et de destruction, bien qu’il y ait eu quatre crues supérieures à celle-ci.

La configuration géographique et climato-météorologique induit des crues rapides de l’Arize et des crues à caractère torrentiel de ses affluents secondaires avec des écoulements pouvant être violents et des vitesses dépassant 1 m/s. Crues rapides donc, mais dont la durée totale avec la décrue est de plusieurs heures à deux jours.
Les débits de crues (Q) sont quantifiés par années. Par exemple une crue cinquantenale à un
débit de 90 m3/s ou Q50 = 90 m3/s. Cela ne signifie donc pas que tous les cinquante ans il y aura une crue de telle intensité, ce n’est qu’une échelle de valeur.

Le tableau suivant présente quelques débits de crues estimés en plusieurs points de l’Arize :

Débits de crue en m3/s
Station Bassin Versant en Km2 Q2 Q5 Q10 Q20 Q50 Q100
La Bastide de Sérou 50 / 52 62 76 86 100
Le Mas-d’Azil 215 56 78 92 110 120 264
Sabarat 250 57 79 93 110 / /
Rieux 476 130 190 220 260 300 /

Les services d’annonce de crues de la DIREN Midi-Pyrénées ont un dispositif pour mettre en alerte suivant l’intensité des événements les populations aux travers les divers pouvoirs et services publics. Il y a trois échelons d’alerte : cote de vigilance, cote de pre-alerte et cote d’alerte.
Les données sont accessibles sur le site www.hpgaronne.ecologie.gouv.fr mais également sur le site de météo France, www.meteofrance.com
Les plans de préventions des risques et des inondations sont consultables dans toutes les mairies.

Embâcle suite aux crues de printemps 2007, le Marveille, Les Bordes sur Arize