Site intercommunal >>

Les motivations

Jadis source de richesse et d’énergie, les rivières se sont progressivement transformées en un milieu hostile, encombrées par des barrages de végétation morte, fermées sur la campagne environnante par une véritable forêt galerie, rendant de ce fait les berges inaccessibles.

Les causes de cet abandon sont bien définies, exode rural, changements des pratiques agricoles, forestières, industrielles et domestiques mais aussi un net relâchement dans la réglementation et des usages en matière de police de l’eau.

Face à ce réel problème, les collectivités locales de la vallée ont constitué le Syndicat Mixte de Gestion de la Rivière Arize, le SMIGRA, initialisant une réelle volonté de se pencher sur l’état des lieux de cette rivière et de son bassin versant en général afin d’en envisager sa restauration et en suivant son entretien.
La gestion d’une rivière et de son bassin versant concerne tous les habitants. La création d’un syndicat permet une approche globale, à l’échelle du bassin, ce que ne peut assurer une commune ou un propriétaire riverain.

« L’état d’un cours d’eau résulte des actions et réactions permanentes de la nature et de l’Homme. Un cours d’eau en bonne santé garantit le maintient des activités humaine, (…).
Une gestion équilibrée, fondée sur la connaissance de l’écosystème en son entier, participe à la lutte contre la pollution et préserve la ressource en eau.
Il n’y a pas d’opposition entre économie et écologie, mais nécessaire convergence.
 »

Jean-Luc Laurent, directeur de l’eau
au ministère de l’aménagement du territoire et de l’environnement 2006